PATRIMOINE

1. Les anciens villages de Palamós i Sant Joan

Le tissu urbain de Palamós s’est formé à partir de la vieille ville, de la nouvelle zone industrielle, du village de Sant Joan, du versant et des mas. Le vieux centre de Palamós tient son origine de l’emplacement intra-muros des habitats des villageois qui craignaient les coups de vent venus de la mer ou des terres et qui s’abattaient sur la ville, que ce soit sous l’effet de la piraterie ou des disputes militaires.

D’un autre côté, l’ancien tracé du village de Sant Joan part du voisinage des maisons de paysans et des artisans au détour de la place et de l’église. C’est en 1942 que Sant Joan de Palamós a été annexé à la commune. Les éléments suivants sont importants:

  • L’Église Santa María, l’église paroissiale érigée en 1417 sur une ancienne chapelle bâtie en 1349. On y trouvera une collection d’art sacré ainsi que le grand retable, œuvre d’Isaac Hermes Vermey, originaire d’Utrech (Pays bas), œuvre du XVIème siècle.
  • Église de Santa Eugenia de Vila-romà, sur l’ancienne commune de Sant Joan de Palamós, du XVIIIème siècle, bâtie sur une ancienne chapelle du Xème siècle.
  • Chapelle du Carme, l’Église de l’ancien hôpital des pauvres, elle fut la base de l’actuel hôpital communal. Elle remonte au XVIIIème siècle et est aujourd’hui un établissement culturel, la porte d’entrée au Patrimoine local et un espace d’art Ezequiel Torroella.
  • Cimetière de Palamós, où l’on peut trouver la croix du, croix remontant à l’an 1593, elle se situe sur la place des Arbres, ou du Portal, à l’entrée du cimetière et ce depuis 1904.
  • Quartier du Pedró et extension. Le quartier du Pedró jouit d’une luminosité caractéristique et d’une nette tendance méditerranéenne, on trouve tout en haut du quartier le Couvent des Agustins (1568-1835) et la place du même nom.
  • L’extension de la ville, vers la plage a été construite dans les dernières années du XIXème siècle, c’était une réponse aux demandes venues de l’industrie du liège et de l’ouverture du petit train entre Palamós et Gérone.

2. Le port et la pêche

Le territoire de la ville de Palamós a été acheté en 1277 par le roi Pere II, animé par le désir de posséder une enclave stratégique au nord de Barcelone dans sa lutte pour l’expansion et la domination de la Méditerranée.

En 1279, ce même roi allait délivrer une lettre de peuplement et de franchise à tous ceux qui voulaient habiter sur ce site, « Palamors ».

À l’heure actuelle le port de Palamós est la porte maritime des cantons de Gérone et il a une dimension commerciale, de pêche, touristique et culturelle. Vous ne pouvez quitter la région sans avoir visité:

  1. Le Musée de la Pêche, situé sur une ancienne remise portuaire, c’est le premier musée consacré à cette thématique de la Méditerranée. Le Musée est complété par les Bateaux de pêche, authentique musée flottant avec des embarcations qu’il est possible de visiter.
  2. La Llotja del Peix, d’où l’on peut assister chaque après-midi du lundi au vendredi à la vente de poisson déchargé par les pêcheurs du coin.
  3. L’Espai del Peix, un espace gastronomique du Musée de la Pêche, destiné à l’identification du poisson et à l’étude des façons de le préparer et de le cuisiner, selon la tradition gastronomique marine. S’y déroulent des cours, show-cookings, ateliers et dégustations des plats typiques autour du poisson.
  4. Le marché au poisson, ce marché de la llotja englobe le Marché Municipal et, tous les après-midi y est servi le poisson débarqué des bateaux de la Confrérie des Pêcheurs de Palamós.

3. Le château

Le Palamós maritime peut être rejoint par le chemin de ronde qui part de la Plage Gran, il file vers le Pedró, longe la côte en direction de l’est et avance ver Roig, Calella de Palafrugell. On se retrouve alors sur le Port Marina, la crique du Morro del Vedell et les Pots, on peut bifurquer vers la crique de Margarida au pied de cap Gros. Le chemin nous conduit vers la plage de la Fosca, peu profonde et orientée au sud-est. Sur le chemin du château, on remarquera:

  1. Le château de Sant Esteve de Mar, qui remonte aux XIIème et XIIIème siècles, il fait partie des origines de Palamós, il a été converti en auberge.
  2. La crique Alguer, une miniature urbaine au niveau de la mer et Bien Culturel d’Intérêt National pour ses valeurs paysagères. C’était un quartier de maisons de pêcheurs qui remonte au XVème siècle. C’était un refuge pour les pêcheurs, outils et gréements, aujourd’hui elle est la scène de manifestations de loisirs.
  3. Platja de Castell (Plage du Château) : Cet endroit est resté à l’écart et a conservé son paysage dans un état de pureté incroyable et ce, sur la seule volonté populaire. Paysage méditerranéen à l’état pur.
  4. Village ibère du Castell : la langue de sable vient jusqu’au promontoire de sa Cobertera d’où l’on peut observer les restes archéologiques du gisement ibère (VIème siècle avant JC jusqu’au IIème siècle après JC), il a été découvert en 1935 au cours de fouilles. Entre les rochers, la Foradada.
  5. Maisons de pêcheurs de la crique Estreta. A partir de la pointe de Castell, la côte devient escarpée : la crique de Senià, la crique de Canyers avec sa source au niveau de la mer, la crique des Corbs et la crique Estreta jusqu’au cap de Planes, point où débute la commune de Mont-ras. Sur cette dernière crique, on trouve un restaurant installé dans une ancienne maison de pêcheurs, une construction traditionnelle en pierre et tour catalane à l’abri de la Tramontane.

4. Bell-Lloc

Le paysage de Palamós est une association harmonieuse entre la plaine de l’Aubi, les Gavarres et la Méditerranée.

Les monts des Gavarres, inclus dans le Plan d’Espace d’Intérêt Naturel, sont représentatives des chaînes de montagne du bassin nord-méditerranéen, elles nous parlent de l’exploitation traditionnelles de l’arrière-pays avec une végétation caractéristique composée de chênes liège, chênes verts, bruyères, etc. et avec des éléments architecturaux qui donnent une identité et un caractère à ce territoire millénaire.

Si vous prenez le temps de parcourir les sentiers, vous pourrez découvrir de nombreux sites:

  • Le château de Vila-romà se dresse sur une butte du versant sud de Montagut, il est antérieur au XIIIème siècle. En 1812, l’armée française l’a détruit alors qu’elle battait en retrait, depuis cette date il n’a cessé de se détériorer progressivement. En son centre, se dresse une paroi de 10 m, certainement ce qu’il reste de la tour de l’Homenatje.
  • Le sanctuaire de Bell-lloc est un sanctuaire à Marie depuis 1272. Sant Josep Oriol lui a attribué un bénéfice ecclésiastique en 1675. Il a été dressé par lé dévotion marine et il fait l’objet d’une procession annuelle en septembre.

5. Les points de vue de la ville

Pour jouir de plusieurs panoramas sur la ville, différents sites s’offrent à vous. Nous vous proposons:

  1. La place Murada, le point de vue naturel sur le port et la plage Gran. Parmi les fidèles du lieu, on retrouve les écrivains comme Josep Pla et Joan Gomis.
  2. La pointe du nouveau quai, la jetée, est une promenade traditionnelle. Au-dessous de la balise d’entrée au port, on pourra observer la mer et s’extasier devant les manœuvres des bateaux mais aussi la patience des pêcheurs à la canne.
  3. Le phare, d’où l’on peut avoir une vue sur la baie et les Gavarres et l’Ardenya. On ne saurait que trop recommander les couchers de soleil et à sept heures du matin, le départ en convoi des bateaux de pêche à la traîne.
  4. Le Pedró, point culminant de la ville et où l’on peut observer les vestiges architecturaux de l’ancien couvent des Agustins orienté à l’est.
  5. Le Moulin à Vent, dont l’intérieur est traversé par des abris anti-aériens de la Guerre Civile, avec une batterie de côte au sommet, d’où l’on peut avoir une vue magnifique sur le plateau de la riera Aubi, avec le village de Sant Joan de Palamós sur son flanc.
  6. Cap Gros, la montagne de Palamós d’où l’on pourra admirer toute la ville.
  7. Depuis la pinède de Gori, entre le parfum et l’ombre des pins, on peut apercevoir les îles Formigues et la crique Pallarida ainsi qu’Alguer. La Méditerranée à l’état pur.
  8. Sa Cobertera ou sa Corbatera de Castell, le promontoire où se situe le village ibère d’où l’on peut observer le paysage unique de la plage et la plaine du Château, le seul site encore vierge de toute la Costa Brava.
  9. Le dolmen de Montagut, la montagne la plus élevée qui abrite le plus ancien élément inscrit au patrimoine culturel, le dolmen de Montagut, qui remonte au Chalcolithique et à l’âge de Bronze.

Décharger ici le plan de l’itinéraire urbain dans la vieille ville de Palamós.

Ajuntament de Palamós

Ajuntament de Palamós
 

Patronat de Turisme Costa Brava Girona

Patronat de Turisme Costa Brava Girona

Turisme Catalunya

Turisme Catalunya
 

National Geographic Traveler

National Geographic Traveler

Ajuntament de Palamós

Costa Brava Qualitat